col officier

Cols

manet.fifre0.jpg

Le Fifre, Edouard Manet, 1866 (refusé au Salon de 1866) Musée d’Orsay

Un col officier qui borde l'encolure des vestes d'officiers (et d'autres uniformes) ressemble à un pied de col, sans col.
Les deux extrémités du col se rejoignent, sans se superposer, donc sans boutonnage :

officier0.jpg


1/ la coupe
- couper le col en deux épaisseurs, selon les indications du patron.
- Couper exactement la même pièce dans la triplure.
- Dessiner sur la triplure le contour du col et les repères de montage du patron.
Si la triplure est thermocollante, la coller sur l’envers du dessus du col (c’est-à-dire la partie qu’on verra).

2/ l’assemblage du col :
- placer le dessous et le dessus, endroit contre endroit,
- poser la triplure sur le dessus (si elle n’est pas thermocollée).
Epingler et bâtir.
- Piquer le long du contour extérieur, en laissant ouvert le côté qui sera fixé à l’encolure.

(Mes photos ne montrent que la moitié du col)

officier2.jpg

Cranter, retourner et repasser :

officier3.jpg

3/ Montage du col.
En principe, avant de monter le col, il faut fermer la partie de l’encolure qui dépasse du col, entre le bord du chemisier et la ligne correspondant aux boutons et boutonnières. (Voir le montage du col plat).
Ici, j’ai choisi de le faire plus tard.

Mettre le vêtement sur l’endroit.
Poser le col sur le vêtement, dessus du col sur endroit du vêtement, en faisant coïncider les repères de montage et en particulier :
- les milieux du col et du dos
- les bords du col avec les lignes de boutonnage du devant.

Epingler le dessus du col et la triplure sur le vêtement. Bâtir.

officier4.jpg

Piquer et cranter.

Plier la bande de boutonnage et faire un rentré au ras du col. Le coudre à points glissés.

officier6.jpg

Sur l’envers, faire un rentré sur le col et le coudre au vêtement au point d’ourlet sur la piqûre de montage, en prenant le repli de boutonnage du vêtement.

officier5.jpg

Retour au site de CSM